Apéro Philo

Bienvenue sur la page de l’Apéro Philo. L’Apéro Philo est animé par Clément BAUDOT, professeur de philosophie au Lycée Emile ROUX. Vous découvrirez ici, les différentes thématiques abordées ainsi que des ressources complémentaires.

Venez sur place, un jeudi par mois, partager vos idées, vos réflexions et vos plats faits maison. Entrée libre et ouvert à tous !

Bonne découverte !

Apéro Philo N° 1, le 18 octobre à 19h 

“Peut-on aller bien dans un monde qui va mal ?

Chômage de masse, montée des extrémismes les plus violents, catastrophe environnementale annoncée… Personne ne manquera de raisons, bonnes ou mauvaises, de désespérer du monde. Mais faut-il alors désespérer de soi-même et de sa propre vie ? Les malheurs du monde font-ils nécessairement le nôtre, ou bien peut-on s’en préserver et s’épanouir malgré tout ?

Apéro Philo N° 2, le 29 novembre à 19h 

” Est-il juste que la majorité décide ? “
Voilà une question qui pourrait sembler absurde : qui d’autre que la majorité des citoyens pourrait légitimement décider de l’avenir du pays ? N’est-ce pas, semble-t-il, le seul mode de décision capable de réaliser le projet démocratique ? Et pourtant, ce principe n’est peut-être pas si évident que cela. De quoi la majorité doit-elle décider, exactement ? Jusqu’où doivent s’étendre ses pouvoirs ? Et que faire lorsque ses décisions se révèlent calamiteuses ou tyranniques ? Venez en débattre autour d’un verre le jeudi 29 novembre au Tribulab !”

Apéro Philo N° 3, le 20 décembre à 19h 

” Peut-on tout dire ? “

« Rien n’est sacré, tout peut se dire », affirme l’écrivain Raoul Vaneigem. La liberté d’expression doit-elle alors être intégrale, au motif qu’une démocratie où l’expression publique des idées est restreinte est une démocratie appauvrie ? Pourtant, la parole peut aussi instaurer un rapport de force, ou devenir un instrument de violence et de domination. Dans ce cas, peut-elle échapper à toute forme de régulation ?

Mais se demander si on peut tout dire, c’est aussi s’interroger sur les limites du langage lui-même. Est-il seulement possible de tout dire au moyen des mots, ou bien y a-t-il des expériences qui leur échappent irrémédiablement ? »

Apéro Philo N° 4, le 24 janvier à 19h 

” Faut-il être égoïste ? “
“L’égoïsme est généralement considéré comme une faute, peut-être même comme une faute fondamentale parce qu’elle serait à la base de toutes les autres. Notre société ne souffre-t-elle pas justement d’une tendance croissante à l’individualisme, au repli sur soi, au désintérêt pour autrui ? Pourtant, il paraît difficile de vivre sans une irréductible part d’égoïsme. Peut-on vivre exclusivement au service des autres ? Et la générosité, est-elle pure de tout soupçon, ou cache-t-elle des arrière-pensées moralement discutables ? En somme, faut-il forcément condamner l’égoïsme ?”
Apéro Philo N° 5, le 14 février à 19h 
” Peut-on défier les lois ? “
Lorsque les lois nous paraissent illégitimes, avons-nous le droit d’y désobéir ? Respecter une loi injuste ou tyrannique pourrait faire de nous les complices de l’injustice ou de la tyrannie. Mais la désobéissance peut aussi se révéler dangereuse, non seulement pour nous mais pour autrui. De quelle autorité pouvons-nous tirer un droit de désobéissance, et jusqu’où un tel droit peut-il s’étendre ?”
Apéro Philo N° 6, le 21 mars à 19h 

” La beauté est-elle dans l’objet ou dans le regard que nous portons sur lui ?

Lorsque nous faisons l’expérience de la contemplation de la beauté, nous avons souvent le sentiment que l’objet contemplé (une chose, une personne…) a des qualités qui justifient notre sentiment : ses formes, son allure, son harmonie… Pourtant, lorsque nous confrontons notre jugement à celui des autres, nous constatons souvent un désaccord total : notre beauté n’est pas nécessairement celle des autres. Faut-il en conclure que la beauté n’est pas dans l’objet que nous contemplons, mais dans notre propre regard ?”

Apéro Philo N°7, le 18 avril à 19h.

“Fictions, illusions, rêves… avons-nous besoin de mensonges ?

Nous avons coutume de valoriser la franchise et la lucidité : celui qui dit la vérité est apprécié pour sa sincérité, celui qui ment et trompe les autres est condamné comme un manipulateur. Et pourtant, nous nous abreuvons de rêves, de fictions, d’artifices, d’illusions, autrement dit de mensonges de toutes sortes. Faut-il en conclure que la vérité n’a pas une si grande valeur à nos yeux ? Le mensonge répond-il à un besoin humain fondamental ?”

Apéro Philo N°8, le jeudi 23 mai à 19h.

Profiter de l’instant présent, est-ce la bonne manière de vivre ?

« Carpe diem ! », entend-on souvent. Il faudrait cueillir le jour, saisir l’instant présent pour en profiter avant qu’il ne s’évanouisse à jamais. Le passé n’existant plus, le futur n’existant pas encore, le présent serait le seul moment où nous aurions la possibilité de vivre, d’agir et d’être heureux. Mais peut-on vivre exclusivement dans le présent ? Que deviennent nos efforts, nos ambitions, nos projets de grande envergure si nous n’accordons de valeur qu’à l’instant présent ? Et comment construire sa propre histoire si seul le présent compte ?